Chapelle de Lourtier

Site et monument historiques, Patrimoine religieux, Chapelle à Verbier Station 

  • Dédiée à Notre-Dame du Bon-Conseil.


    Avec ses 2 petites chapelles, celle des Morgnes dédiée à St-Georges, édifiée en 1659 et où se célébraient les messes fondées et celle de Lourtier-d'en-haut, bâtie en 1832 et dédiée à et à St-Jean devant la Porte Latine (fêté le 6 mai), où se récitait le chapelet, Lourtier, dès le début du XXème siècle, souhaite une chapelle plus grande, capable d'accueillir les fidèles pour une messe dominicale que les villageois appellent de leurs vœux car la distance...
    Dédiée à Notre-Dame du Bon-Conseil.


    Avec ses 2 petites chapelles, celle des Morgnes dédiée à St-Georges, édifiée en 1659 et où se célébraient les messes fondées et celle de Lourtier-d'en-haut, bâtie en 1832 et dédiée à et à St-Jean devant la Porte Latine (fêté le 6 mai), où se récitait le chapelet, Lourtier, dès le début du XXème siècle, souhaite une chapelle plus grande, capable d'accueillir les fidèles pour une messe dominicale que les villageois appellent de leurs vœux car la distance est longue qui sépare Lourtier du Châble lorsque chaque dimanche il faut se rendre à pieds à l'église.


    En 1930, le chanoine Jean-Marie Boitzy, vicaire, appuie cette demande, crée un comité qui acquiert les terrains d'ailleurs offerts. Les plans de l'architecte italien Alberto Sartoris sont retenus, la direction des travaux est confiée à Emile Troillet de Lourtier et Louis Maret de Bruson ; les bénévoles s'activent. En avril 1932 on bénit la 1ère pierre, le 3ème dimanche de septembre on inaugure la nouvelle chapelle entièrement en pierres et consacrée à Notre Dame du Bon Conseil. Un temps record. Et Lourtier, pour la postérité, peut s'enorgueillir de la 1ère architecture religieuse audacieuse et résolument nouvelle en Suisse romande.


    Les Lourtierains sont heureux et obtiennent leur messe dominicale mais les critiques fusent concernant le bâtiment appelé "garage" ou "caisse à macaroni" et la presse internationale s'en fait l'écho.


    La toiture à 1 pan résiste mal au poids de la neige et en 1954 déjà un nouveau comité parle transformation etImage agrandissement. Alberto Sartoris se déclare "heureux d'aider à finir cet édifice". De 1956 à 1957, 100 places dans la nef, le chœur en granit gris, un 2ème pan de toit et des piliers latéraux extérieurs en pierre sont ajoutés. Orgue de l'atelier Allen.


    Les saints titulaires en mémoire des anciennes chapelles sont St-Georges (célébré fidèlement chaque 23 avril par tout le village) et St-Jean devant la Porte Latine (6 mai non fêté). Ils sont représentés sur les vitraux du chœur conçus par le peintre Gaëng et réalisés par l'atelier Chiara. St-Georges à gauche et St-Jean à droite. Les autres vitraux évoquent la litanie de Marie et les damiers eux ont été réalisés en 1956.


    N'oublions pas Notre Dame du Bon Conseil dont la statue en bois de l'abside est remarquable. D'origine espagnole, petite sœur authentique des "Vierges noires", elle représente un joyau dans la pure tradition romane.


    A signaler que cette chapelle en bordure du torrent a été miraculeusement épargnée par l'avalanche de février 1999 qui n'a rogné que son porche d'entrée et un vitrail !
  • Langues parlées

    • Français
Nos suggestions