Voir les photos (4)

La Fondation Domus

à La Tzoumaz 

  • La Fondation Domus, institution valaisanne de réhabilitation psychosociale, est née le 1er janvier 2011 de la fusion d'une association et d'une fondation: La Miolaine, située à La Tzoumaz, et Le Chalet à Salvan.

  • Historique
    La Fondation Domus, institution valaisanne de réhabilitation psychosociale, est née le 1er janvier 2011 de la fusion d'une association et d'une fondation: La Miolaine, située à La Tzoumaz, et Le Chalet à Salvan. Aujourd'hui la Fondation Domus possède deux Foyers, l'un à Ardon - qui a remplacé celui de Salvan - et l'autre à La Tzoumaz.


    La mise en commun des ressources humaines et matérielles des deux anciennes institutions permet à la nouvelle Fondation de développer ses...
    Historique
    La Fondation Domus, institution valaisanne de réhabilitation psychosociale, est née le 1er janvier 2011 de la fusion d'une association et d'une fondation: La Miolaine, située à La Tzoumaz, et Le Chalet à Salvan. Aujourd'hui la Fondation Domus possède deux Foyers, l'un à Ardon - qui a remplacé celui de Salvan - et l'autre à La Tzoumaz.


    La mise en commun des ressources humaines et matérielles des deux anciennes institutions permet à la nouvelle Fondation de développer ses activités, au service des personnes handicapées qui lui sont confiées.
     

    Mission
    Les soins prodigués aux résidents de la Fondation Domus dépassent largement le cadre médical et s'appuient sur une vision pluridisciplinaire: la réhabilitation psychosociale. Cette approche globale met en avant les forces de l’individu, son potentiel d'évolution, afin qu’il puisse se réadapter à la vie au sein de la communauté. La personne (re)devient maître de sa destinée, malgré la maladie et ses symptômes. Elle se réapproprie ses choix, sa vie, en intégrant ces paramètres pour "mieux vivre". Ce but peut être atteint dans un subtil équilibre entre encadrement socioéducatif, suivi médical, activités socioprofessionnelles et récréatives.Nos résidents ont à leur disposition tous les outils pour progresser vers cet objectif d’autonomie. Vivre en groupe implique d’être sociable; travailler en atelier donne un rythme régulier aux journées; prendre soin de son hygiène et de la propreté des locaux incite au respect de soi-même.


    Par ailleurs, des ateliers thérapeutiques permettent d’améliorer la santé des pensionnaires, les sorties et les camps de les remettre en contact avec la vie sociale. Les occupations et gestes quotidiens deviennent autant de possibilités pour chacun de découvrir ce dont il a besoin pour évoluer et se sentir mieux.
    DéstigmatiserLa Fondation Domus tient à créer toutes les occasions possibles de rencontre entre les résidents et la population. Car c’est en faisant mieux connaître les troubles psychiques et la réalité des malades qu’on peut chasser la peur, souvent source d’exclusion. En développant des projets qui ouvrent l’institution sur l’extérieur, nous souhaitons aussi valoriser le travail des institutions qui les accompagnent.

     
  • Langues parlées

    • Français
Nos suggestions